En 2010, la CPAM a renforcé ses contrôles, en effet, 700 usurpateurs à la sécurité sociale ont été découverts rien que dans le département des Hauts-de-seine. Les principales fraudes sont les falsifications d’arrêts de travail, les fausses déclarations, ou les fausses ordonnances.

Parmi les déclarations les plus farfelues, un assuré via des arrêts de travail obtenaient des indemnités journalières, alors que celui-ci était en prison. Autre cas, une assurée qui jugeait son arrêt de travail trop court, a rajouté un 1 devant le 2.
Le cas aussi d’un médecin et de deux assurés, le psychiatre facturait de fausses consultations au bénéfice de plusieurs patients, ils lui reversaient une contrepartie.
De nombreux cas ont été découverts impliquant des professionnels de santé.

La lutte entamée par la CPAM contre ces abus a permis de récupérer pas loin de 5,3 M d’euros.
Cette somme est revenu dans les caisses après une médiation avec le fraudeur ou une condamnation de celui-ci .