LES PROTHESES PIP: DES REPONSES - La Bonne Mutuelle

Ce sujet fait l’actualité depuis quelques mois maintenant, nous vous proposons quelques éclaircissements :
Sont-elles toxiques ?
En fait personne ne le sait vraiment, les informations médicales sont insuffisantes sur ce sujet aujourd’hui. Les seules informations que l’on ait sont les résultats des prélèvements de silicone :
– le gel des prothèses est non conforme et non approuvé , pouvoir irritant pouvant mené à des réactions inflammatoires.
– les enveloppes des prothèses sont fragiles , la qualité varie énormément d’une prothèse à une autre.
– les tests de modification génétiques sont révélés négatifs pour le moment. (2 en 2010, et un en 2011 sur un animal).

Sont-elles cancérigènes ?
d’un point de vue médicale, on ne le sait pas !
Aucun lien n’est prouvé entre la prothèse et le cancer du sein.

Pourquoi se rompent-elles ?

Toutes les prothèses finissent par se rompre ! Plusieurs raisons : l’usure normale du tissu élastique, la manière dont on place les implants, les chocs…..
Le stade de vie d’un implant est de 12 à 15 ans, si l’enveloppe rompt le gel se trouve enfermé dans la capsule périprothétique. (le tissu qui se forme autour du corps étranger placé dans l’organisme).
Dans un deuxième temps plus ou moins long, le gel peut percer la “capsule ” et se trouver en contact avec les tissus mammaires et musculaires , une inflammation peut survenir. De ce fait, un contrôle tous les deux ans est conseillé.

Pourquoi certains médecins ont choisi ce type de prothèses ?
les chirurgiens choisissent les prothèses en fonction de nombreux critères. La particularité de ces prothèses étaient que leurs modèles étaient asymétriques. ce qui est un atout, notamment lors de chirurgie reconstructrice. Certains médecins ont posés ces modèles en toute bonne foi, ils ont été abusés par cette société.

Que prend en charge la Sécurité Sociale en cas de retrait ?

les frais inhérents aux retraits des implants est pris en charge pour toutes les femmes. En revanche, la remise en place de nouveaux implants ne sont pris en charge par la sécurité sociale que lorsque la 1ére intervention avait été réalisée lors d’une reconstruction mammaire.

www.labonnemutuelle.fr